Publié par : fsivry | 15 septembre 2014

FESTIVAL DES UTOPIES CONCRÈTES (27-28 SEPT. À PARIS)

Festival des utopies concretes (sept 2014) (affichette)Le "Festival des Utopies Concrètes" (FUC), lieu de rencontres multiformes regroupe plusieurs collectifs, associations et coopératives impliqués dans la transition et les initiatives locales. Moment de convergence du FUC, la Zone des Utopies Concrètes accueille chaque année celles et ceux qui imaginent et agissent pour l’émergence de nouvelles alternatives sur nos territoires.

Samedi 27 et dimanche 28 septembre 2014
de 10h00 à 18h00

le long du Quai de Seine, à quelques pas de la place Stalingrad

la Zone des Utopies Concrètes (ZUC) avec le Collectif pour une Transition Citoyenne, est de retour à Paris.

Cette année, la dynamique Alternatiba irriguera cet événement,
faisant du climat la thématique de cette journée.

De nombreux stands mettront en visibilité les alternatives locales en Ile de France, des animations programmées ou improvisées ponctueront ces deux journées, des débats seront organisés tant sur la permaculture que sur les enjeux et mobilisations du sommet sur le climat de 2015.

Réunir les alternatives citoyennes autour des enjeux climatiques, de justice sociale, d’économie solidaire, de relocalisations…telle est la volonté d’Alternatiba et de l’Appel lancé à Bayonne l’an dernier.

La Zone des Utopies Concrètes et le FUC ont répondu à cet Appel et invitent tout-e-s citoyen-n-e-s, organisations ou collectifs à participer au lancement de la mobilisation internationale de 2015, année de la 21ème conférence onusienne sur le climat (COP21) organisée près de Paris, sur l’aérodrome du Bourget.

Les 27-28 septembre, passons à l’action pour le climat et retrouvons nous avec Alternatiba sur la Zone des Utopies Concrètes.

Avec le Festival des Utopies Concrètes, montrons que d’autres mondes sont possibles ! Faisons vivre le souffle d’Alternatiba, engageons sans attendre dans nos rues, nos quartiers et nos villes la transition écologique,
économique et sociale.

Publié par : fsivry | 5 septembre 2014

CRISE HUMANITAIRE EN CENTRAFRIQUE !_APPEL aux dons

CRISE HUMANITAIRE EN CENTRAFRIQUE !
"APPEL AUX DONS"

Suite à la rébellion Séleka en mars 2013, le peuple Centrafricain a subi la plus grande catastrophe humanitaire de son existence.

L’association "Parfum d’Afrique France", "Le Collectif de la Diaspora des Femmes Africaines de France", et des personnes de bonne volonté, ce sont mobilisés pour faire une collecte de vêtements, produits alimentaires, d’hygiène, médicaments…. environ 1 tonne pour secourir la population en danger !

Pour acheminer les colis jusqu’à la Centrafrique, nous avons besoin de plus de 5 000 euros et notre association ne dispose pas de cette somme.

En tant qu’association participante du Forum Social à Ivry, nous faisons donc appel à la solidarité de tous les amis altermondialistes et citoyens d’Ivry pour contribuer au financement du frêt.

Pour votre contribution (Opération transport), vous pouvez le faire :
– par chèque à l’ordre de "Parfum d’Afrique France" (à envoyer ou déposer au local du Forum social à Ivry -10 Promenée G. Philippe, R. de Ch. du C.C. Jeanne Hachette, 94200 Ivry sur Seine)
– en espèces (contacter M.-Ch. Bissenguié)
– par virement Bancaire à "Parfum d’Afrique France", Banque : Société Générale (code. Banque 30003 – Code Guichet 03863 – N° de Compte 00250091843 – Clé RIB 81).

Un reçu vous sera remis pour déduction d’impôts

(n’oubliez pas de donner votre nom et adresse exacte)

Par avance, nous vous remercions.

pour la Coordination "Parfum d’Afrique France": Marie-Christine BISSIENGUE
e-mail : parfumdafriquefrance@gmail.com Tél : 06-73-61-59-82
chargée de la Trésorerie : Françoise CORSET

_____________________

P.-.S : devis du transport à votre disposition

Publié par : fsivry | 5 septembre 2014

Festival littéraire "En première ligne"_Ivry (20-21 sept)

Festival littéraire En première ligne 2014 (affichette)La 4e édition du festival littéraire
                          "En Première Ligne"
                   se tiendra à Ivry sur Seine (*) les

20 et 21 septembre 2014
Espace ROBESPIERRE

Place de la République (M° "Marie d’Ivry")

 

Le festival continuera son exploration des liens entre littérature et monde social.

Près de 50 invités, parmi lesquels Leonardo Padura, John King, Petros Markaris, Gioacchino Criaco, Attica Locke… et les français Sorj Chalandon, Maylis de Kerangal, Jacques Rancière, Gérard Delteil, Lionel Salaün, Francis Arzalier…

Des débats et des rencontres à foison, de la musique, des films, du théâtre, de la poésie, des ateliers pour les enfants, un troc et un vide-grenier littéraire et plein de livres pas chers !

Le programme complet est sur : http://www.enpremiereligne.sitew.fr/#Le_festival.E

Comme chaque année, le Forum social à Ivry tiendra son stand dans l’espace "vide-grenier livres".

NOUS VOUS ATTENDONS NOMBREUX !

(*) avec la Librairie scoop "Envie de lire" (16 Rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine, Tél. 01 46 70 35 03)

Publié par : fsivry | 13 juillet 2014

Aménagement IVRY-Port

L’association Ivry sans toi(t) nous communique l’appel ci-dessous. Si vous voulez adhérer à l’association : http://ivrysanstoi.wordpress.com/bulletin-dadhesion/

IVRY-PORT : «Oui à l’aménagement,
Non au déménagement.»

Depuis bientôt près de 3 ans, l’association "Ivry sans toi(t)" se bat pour que les personnes qui résident dans le quartier Ivry Port puissent se maintenir dans le quartier et pour que les personnes ne se fassent pas spolier. Pour la plupart, le logement constitue les économies d’une vie.

Le projet "Ivry Confluences" n’a pas suffisamment tenu compte des habitants actuels. Le slogan « l’humain d’abord » n’a pas été appliqué dans ce quartier.  Les inquiétudes que nous formulions il y a près de 3 ans déjà, se réalisent  pour les plus faibles socialement ainsi que ceux n’ayant aucun contact avec les élus qui dirigent cette Ville.

En adhérant à l’association "Ivry sans toi(t)
http://ivrysanstoi.wordpress.com/bulletin-dadhesion/

vous participerez à l’effort de maintien d’un des derniers quartiers populaires
et non moins sympathique de la première couronne de Paris.
Vous serez informés de nos actions et vous entendrez un discours différent
de celui appris par cœur par les spécialistes de la communication de la Ville.

Quelques questions pour comprendre:

-    Comment les propriétaires vont-ils pouvoir rester sur place, sachant que les prix de vente proposés pour leurs biens par la SADEV 94 sont bas, et que les prix d’achat des nouvelles constructions sont bien plus élevés ? Les accords « amiables » des personnes asphyxiés et forcés de vendre ne leur a, pour la plupart, pas permis de conserver un logement à Ivry. Ces accords amiables sont aussi amiables que les accords entre une centrale d’achat et des petits agriculteurs.

-    Comment vont être relogés les locataires aux petits revenus, sachant que le nombre de logements vraiment sociaux qui vont être construits ne représentent que 15% des constructions de logements prévus ? La mairie reste muette ou répond à coté, conscient que le résultat est le relogement d’un échantillon minimum des locataires.

-    Aurons-nous encore notre place dans le quartier, au vu des hausses des prix du mètre carré et des  loyers que le projet va entraîner ? Les quelques échanges que nous avons eu avec les promoteurs démontrent que les prix sont de moins en moins maîtrisés, et que la spéculation est organisée par la Ville, par l’intermédiaire de son aménageur et  profite aux promoteurs.

-    Comment la mairie va-t-elle permettre aux petits commerces de proximité de retrouver des locaux dans le quartier, où réside leur clientèle et sachant que certains ont plusieurs dizaines d’années d’ancienneté dans le quartier ?

-    Pourquoi prévoir la construction de 50% des surfaces en activités économiques quand on connaît le nombre de bureaux vides déjà existants et que 5000 personnes sont en demande de logement social dans la ville ?

-    Si ce projet est fait pour les habitants d’Ivry, pourquoi ne pas continuer (et renforcer) l’effort de réhabilitation des immeubles vétustes plutôt que de démolir des îlots entiers, dont beaucoup de bâtiments sont en très bon état ?

-    Alors que certains d’entre nous, ne seront directement pas touchés par le projet que dans 5 ou 10 ans, comment éviter que nos logements se dégradent encore (le propriétaire ni le locataire n’ayant intérêt à investir dans de gros travaux dans un logement voué à la destruction) ?

A toutes ces questions, la mairie se maintient dans le déni ou convoque des débats à côté des « questions qui fâchent ». Nous faisons partie de l’intérêt général et un projet d’utilité publique ne doit pas se faire au détriment des personnes impactées par le projet.

 

Publié par : fsivry | 1 juillet 2014

SAUVONS "La-bas si j’y suis !"

Depuis 1989, Daniel Mermet, journaliste et animateur de l’émission "La-bas si j’y suis", tous les jours sur la station de radio nationale "France-Inter" nous informe, interviews, dénonce les atteintes aux droits de l’Homme et des citoyens et fait connaître les projets alternatifs de milliers de citoyens dans notre pays, et ailleurs. Une "autre" information dans le concert du politiquement correct (et dirigé) qui met le couvercle sur certaines vérités de notre monde, français et international.

Mais cela dérange. Daniel Mermet et son émission sont régulièrement attaqués par ceux qui voudraient bien que ces vérités, ces reportages édifiants sur l’état de la démocratie et des droits des peuples, disparaissent de la liste des choix médiatiques. Aujourd’hui, la direction de la chaîne "France-Inter" veut supprimer cette émission à la rentrée, malgré les milliers de français qui l’écoutent et y participent ! C’est un scandale !

"LA-BAS SI J’Y SUIS ! est indispensable
à l’expression de la démocratie
dans notre pays.
Sauvons cette émission !

SIGNEZ LA PETITION !

http://www.la-bas.org/spip.php?article2266

ou

http://sauvonslabas.wesign.it/fr

 et pour en savoir plus  : quelques sites à consulter :

http://www.la-bas.org/

http://www.acrimed.org/article4390.html

http://humanite.fr/suppression-de-la-bas-si-jy-suis-et-autres-sevices-publics-le-reaction-dacrimed-546010

http://teleobs.nouvelobs.com/info-radio/20140630.OBS2193/france-inter-la-bas-si-j-y-suis-supprime-apres-25-ans-d-antenne.html

http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/434627

http://www.lesinrocks.com/2014/06/27/actualite/la-bas-si-jy-suis-mermet-cest-fini-11512556/ 

La Ligue des Droits de l’Homme (LDH) section d’Ivry, Vitry, Charenton nous annonce :

une réunion-débat sur le thème :

"Fichage institutionnel. Quels risques pour le citoyen ?"

Mercredi 25 juin à 20 h 30

"Salle Raspail"

(44 rue Raspail , face à la Manufacture des Oeillets (M° Mairie d’Ivry)

Intervenante : Maryse Artiguelong, responsable du groupe de travail « Libertés et technologies de l’information et de la communication » et responsable de l’Observatoire des libertés et du numérique.

Les constats de départs :

La LDH et ses partenaires [Association européenne pour la défense des droits de l’Homme (AEDH), Humanistische Union (HU), Hungarian Civil Liberties Union (HCLU), Action Luxembourg Ouvert et Solidaire – Ligue des droits de l’Homme (Alos-LDH) et Magistrats européens pour la démocratie et les libertés (Medel)] travaillent régulièrement sur le droit au respect de la vie privée et le droit à la protection des données personnelles, droits considérés comme fondamentaux dans les pays de l’Union européenne et garantis notamment par la Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne. C’est pourquoi la LDH et ses partenaires européens travaillent régulièrement sur les questions de protection des données personnelles, qu’il s’agisse de suivre l’évolution des technologies, des textes législatifs ou d’effectuer un travail de sensibilisation des citoyens. Par ces activités, les ONG tentent d’influencer le droit et les pratiques dans leurs Etats respectifs voire à plus grande échelle au niveau européen en vue d’un meilleur respect des droits fondamentaux.

La LDH a constaté que les citoyens s’intéressent de plus en plus à la protection de leurs données (et c’est encore plus vrai depuis les révélations d’Edward Snowden), mais si l’intérêt touche à des aspects tels que les écoutes téléphoniques, la surveillance des personnes sur des réseaux sociaux, la vidéosurveillance…,
la LDH a constaté une méconnaissance du fichage institutionnel, autrement dit du fichage effectué par les pouvoirs publics, dans des domaines qui concernent pourtant un très grand nombre de citoyens.

C’est pourquoi, en réponse à un appel à projet du programme "Fundamental Rights" de la Commission européenne, la LDH a proposé, ensemble avec ses partenaires, de mener une campagne d’information des citoyens concernant le fichage institutionnel dans les domaines de l’éducation, la santé, la police et la justice.

Venez vous informer et débattre le 25 juin… !

Publié par : fsivry | 12 juin 2014

1er barbecue d’été "IVRY SANS TOI(T)

"Ivry sans toi(t)" organise son 1er barbecue d’été :

samedi 21 Juin à partir de 18h

au 7, rue Ernest Renan – 94200 Ivry sur Seine

Barbecue, Salades de pâtes, pizzas. Les mets seront faits par notre Alain le boulanger national !

Quelques bonne nouvelles à vous annoncer et des surprises !

Venez nombreux joindre l’utile à l’agréable.

Publié par : fsivry | 7 juin 2014

Prochain "RENDEZ-VOUS du FSI"_10 juin

Le prochain "Rendez-vous du FSI" aura lieu

Mardi 10 juin à 19h
au local du FSI

(10 promenée Gérard Philipe -RdeCh du .C.C. Jeanne Hachette- M° "Mairie d’Ivry")

Dominique LEVY, économiste, présentera son ouvrage, écrit avec Gérard DUMÉNIL,

"LA GRANDE BIFURCATION
En finir avec le néolibéralisme"

(Ed. La Découverte, Paris, 2014)

Un ouvrage à mettre entre toutes les mains… Vous n’êtes pas économiste ? Nous non plus ! Enfin un ouvrage d’économie compréhensible par tous… !

Introduction de l’éditeur : "Les économies et les sociétés des États-Unis et de l’Europe sont aujourd’hui au seuil d’une grande bifurcation. À droite, de nouvelles configurations sociales se dessinent sous nos yeux, prolongeant, en dépit de la crise, les voies néolibérales au bénéfice des plus favorisés. L’urgence est grande du basculement vers l’autre branche de l’alternative, à gauche cette fois. Tel est le constat de ce livre, nourri par une enquête sur la dynamique historique du capitalisme depuis un siècle.

Derrière l’évolution aujourd’hui bien documentée des inégalités entre revenus du capital et revenus du travail, et entre hauts et bas salaires, se cache une structure de classes non pas bipolaire mais tripolaire – comprenant capitalistes, cadres et classes populaires -, qui fut tout au long du siècle dernier le terrain de différentes coalitions politiques. L’alliance sociale et surtout politique entre capitalistes et cadres, typique du néolibéralisme, est le marqueur de la droite ; celle entre classes populaires et cadres, qui a caractérisé l’après-Seconde Guerre mondiale en Occident, fut celui de la gauche.

Dans ce livre documenté et engagé, issu de nombreuses années de recherches, Gérard Duménil et Dominique Lévy défendent dès lors une thèse simple reposant sur une idée centrale : la réouverture des voies du progrès social passe par la capacité politique d’ébranler les grands réseaux financiers de la propriété capitaliste et la connivence entre propriétaires et hauts gestionnaires. Telle est la condition pour enclencher un nouveau compromis à gauche entre classes populaires et cadres, et ouvrir les voies du dépassement graduel du capitalisme."

Une ANALYSE, un DEFI, dont nous vous invitons
à venir débattre avec nous mardi prochain !

(Grignotage et boissons sont prévus.)

Publié par : fsivry | 6 juin 2014

ALTERNATIBA à "IVRY en FETE"

Le FORUM SOCIAL à IVRY soutient activement le projet "ALTERNATIBA Ile de France" qui se développera en 2014 et 2015, avec un grand rassemblement de toutes les initiatives régionales à Paris en septembre 2015.

le Forum social à Ivry vous donne rendez-vous

sur le stand

"ALTERNATIBA IDF"

qu’il animera à "IVRY en FETE"

les  14 et 15 juin

(Allée E, stands 7 et 8 -à gauche de la Mairie-)

"Alternatiba" c’est quoi ?

Nous avons déjà eu l’occasion de présenter Alternatiba, et Alternatiba Ile de France dans ces pages à plusieurs reprises. Voici un rappel de ce que sont les "Villages des alternatives" :

En octobre dernier, un "village des alternatives" (Alternatiba en basque) s’est tenu à Bayonne et a rassemblé plus de
10 000 personnes dans toute la ville. Ce Village présentait toutes les réalisations concrètes et les projets
d’associations et de citoyens pour qu’un monde plus vivable s’impose.

Les domaines où ces réalisations, ces projets, se développent sont ceux, non seulement de l’écologie et du climat, mais de l’agriculture et l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’éducation, la santé, la culture ou encore les médias…

Pourquoi un "Alternatiba en Ile de France ?

En décembre 2015, se tiendra à Paris une grande réunion des Chefs d’état du monde pour discuter des mesures à prendre pour sauver le climat de notre planète : la "COP 21"…

Pouvons-nous influencer ces décisions ?

OUI, si tous ceux qui le veulent manifestent leur volonté de sauver leur avenir, ceux de leurs enfants et petits-enfants !
C’est pourquoi un collectif d’associations et de citoyens a initié l’organisation d’un grand rassemblement à Paris fin septembre 2015, avant de manifester cette volonté au Bourget en décembre où se tiendra la COP 21.

Entretemps, partout en Ile de France, ces associations et citoyens lancent un appel au soutien de cette initiative en organisant des événements tout au long de cette année.

A Ivry ça continue aujourd’hui avec ce stand à Ivry en fête !
Venez vous informer, venez nous rejoindre !

Publié par : fsivry | 27 mai 2014

Film"La dette"_cinéma Le Luxy 4 juin

Film LA DETTE (affiche)

Mercredi 4 juin à 20h30

au cinéma "Le Luxy" à Ivry

77 Avenue Georges Gosnat à Ivry-sur-Seine
(Métro Mairie d’Ivry / RER C gare d’Ivry-sur-Seine / Bus 125, 323, 182, 132)

Projection Rencontre, en partenariat avec ATTAC

"La Dette"

de Nicolas Ubelmann et Sophie Mitrani (France, 2013, 1h10)

 

 

Le film, fruit d’une enquête de 3 ans, aborde la question de la dette des États, des logiques et intérêts qui se cachent derrière. Il montre comment le privilège de création monétaire a été peu a peu pris en mains par les banques au détriment des États. Il pose la question de l’économie de récession à laquelle nous avons été soumis et évoque les alternatives monétaires, politiques et citoyennes à cette situation,

La projection sera suivie d’une rencontre avec Dominique Plihon, porte-parole d’Attac et membre des "économistes attérés".

Voir l’annonce complète sur le tract : Film LA DETTE au Luxy (Tract)

Venez nombreuses et nombreux !

Older Posts »

Catégories