Publié par : fsivry | 18 mai 2017

REPAIR CAFÉ IVRY – juin/juillet 2017

L’équipe du Repair Café Ivry nous informe :

Bonjour à tous,

Vous avez un jour où l’autre manifesté votre intérêt à participer aux « Repair cafés Ivry » en tant que réparateur.

Le dernier Repair café au collège Romain Rolland a été un véritable succès (voir l’article du Parisien : http://www.leparisien.fr/ivry-sur-seine-94200/a-ivry-le-repair-cafe-ne-desemplit-pas-04-03-2017-6732714.php#xtor=AD-1481423551.

Essentiellement grâce à vous réparateurs, merci !

C’est pourquoi nous aimerions en organiser un autre avant l’été à La Pagaille. C’est une ressourcerie qui a ouvert ses portes tout récemment (au mois de mars) au 15 rue Ernest Renan – 94200 ivry sur seine.

Nous cherchons donc une date afin d’organiser cet événement.
Nous vous proposons le 11 juin ou le 2 juillet.

Pouvez-vous remplir ce sondage afin que nous choisissions la date où vous êtes le plus disponible : https://framadate.org/repaircafealapagaille ?

et Remplir le formulaire d’inscription des bénévoles réparateurs : frama.link/repaircafeivry

Les « Repair cafés » sont toujours un moment d’échange et de convivialité !

… et nous comptons sur vous !

Merci beaucoup et à très bientôt ! L’équipe du Repair Café Ivry :
Facebook : facebook.com/repaircafeivry Twitter : twitter.com/repaircafeivry

LIRE la « Charte du Repair Café » : repaircafeparis.fr/wp-content/uploads/2015/09/charte_RCP_27082015.pdf

Publié par : fsivry | 12 mai 2017

Quelle Sécu pour le XXIème siècle? _ le15 mai

Des associations et syndicats d’Ivry (1) vous invitent à une rencontre-débat :

QUELLE SÉCU POUR LE XXIÈME SIÈCLE ?

lundi 15 mai à 20H
à l’ Espace Robespierre

(2 rue Robespierre à Ivry sur Seine – M° mairie d’Ivry)

 
… avec Nicolas Da Silva, économiste de la santé.

(1) Cette soirée est organisée par : le Comité Ivryen pour la Santé et l’Hôpital Public et l’APEIS, ATTAC, le Collectif de Vigilance contre le Racisme, le Comité de Soutien aux Roms d’Ivry, le DAL, Femmes Solidaires, la LDH, le Secours Populaire, l’UL-CGT, l’UL-Solidaires Paris 5e-13e/Ivry.

1975-2017 :
42 ans d’occupation du Sahara occidental par le Maroc
42 ans de soutien du gouvernement français au pouvoir marocain
42 ans de lutte du peuple sahraoui pour son indépendance

ASSEZ !

Détenus depuis plus de six ans et condamnés à de lourdes peines de prison, les militants sahraouis ont besoin de notre soutien. Parmi eux, Naâma Asfari est membre du Forum social à Ivry.

C’est pourquoi nous appelons aux rassemblements :

MARDI 9 et MERCREDI 10 MAI (de 16h à 18h)
Place de La République à PARIS

● pour la libération immédiate des prisonniers politiques sahraouis, ainsi que l’arrêt de la répression dans les territoires sahraouis occupés
● pour la tenue rapide du Référendum d’autodétermination

RAPPEL des faits : Le 8 novembre 2010, les forces de sécurité marocaines ont démantelé avec violence le camp de Gdeim Izik installé par plus de 20 000 Sahraouis. 22 militants sahraouis ont été condamnés à de lourdes peines de prison (de 20 ans à la perpétuité). Les juges ont refusé d’enquêter sur les allégations de torture. Sur plainte de l’ACAT, le Comité des Nations unies contre la torture a condamné le Maroc le 12 décembre 2016 pour actes de torture envers le prisonnier sahraoui Naâma Asfari.

Les militants sahraouis ont été injustement condamnés parce qu’ils défendent l’autodétermination et l’indépendance du Sahara occidental.

Malgré l’annulation de leur condamnation par la Cour de cassation le 27 juillet 2016 et le renvoi de l’affaire devant un tribunal civil, ils sont maintenus en détention de façon arbitraire. Après plusieurs audiences en décembre, janvier et mars en présence de dizaines d’avocats, d’observateurs et de journalistes, le procès a été renvoyé au 8 mai.

Ce procès inéquitable et la poursuite de la répression par les forces d’occupation marocaine n’ont pas empêché le Conseil de sécurité de l’ONU d’adopter le 28 avril 2017 une résolution qui refuse, avec le soutien du gouvernement français, d’étendre le mandat de mission des Nations unies à la protection des droits de l’homme au Sahara occidental.

Nous appelons à participer à la souscription pour la défense des prisonniers politiques sahraouis.

SOLIDARITE AVEC LA LUTTE DU PEUPLE SAHRAOUI
POUR SON INDEPENDANCE !

Appel signé de :
Association de la Communauté sahraouie en France (ACSF) asso.acsf1@gmail.com
Association des Sahraouis en France (ASF) asso.sahraouis.france@hotmail.fr
Association des femmes sahraouies en France fsf552014@gmail.com
Ligue des étudiant(e)s sahraoui(e)s en France ligueetudiants@gmail.com
Plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental plateformeSO@gmail.com
Publié par : fsivry | 4 mai 2017

A la librairie « ENVIE de LIRE » _le 6 mai

La librairie « Envie de Lire » (16, rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine ) nous informe de la présence de

Éliane Cheung toute la semaine à la librairie !

Comme d’habitude les originaux exposés dans nos murs, une bibliographie concoctée par l’invitée dans la vitrine et …

le samedi 6 mai à partir de 15h30
rencontre dédicace avec Éliane Cheung

autour de son ouvrage « A la table d’une famille chinoise« 

 

Éliane c’est d’abord une lectrice, discrète, mais fidèle de la librairie. Comme tous les lecteurs elle a ses habitudes de lecture. On en discute, parfois, ou pas. Puis un jour elle nous annonce qu’elle plaque tout pour vivre de sa passion : le dessin culinaire !
Un coup d’œil à son blog « la peau d’ourse » suffit pour avoir l’eau à la bouche.

De surprise en surprise, elle nous avoue qu’elle a un projet de livre sous le coude qui lui tient particulièrement à cœur. Plus qu’un livre de recettes, c’est un journal intime que nous offre Éliane. Fille, petite fille et nièce de cuisinier, la cuistance est omniprésente dans la maisonnée. Pas de grand discours mais des plats pour s’exprimer, s’expliquer…

En plus des illustrations de Mingou (oui, c’est son pseudo), elle nous ouvre son album photo et partage ses souvenirs de petiote. Immigrés chinois à Paris dans les années 60, elle brosse le portrait, très intime, de ce qu’était la vie remplie de travail, d’espoir et de passion de ces primo-arrivants. Sa famille devient un peu la vôtre, et ses plats, des incontournables.

Puis, pour tous ceux qui n’ont pas eu l’occasion de passer à la librairie, la « Gazette » est là !
Vous pouvez déjà la récupérer pour prendre de nos nouvelles et suivre nos rendez vous!

En parlant de rendez vous, dimanche à partir de 11h
a lieu le « club lecture » pour les jeunes lecteurs,

dans nos murs, ouvert à tous les curieux d’Ivry et de plus loin. L’occasion de leurs donner la parole afin d’aiguiser leurs arguments et de se frotter à d’autres idées.

à tout bientôt,
L’équipe de la librairie SCOP Envie de lire

Publié par : janenoppe | 27 avril 2017

Emplois – climat : Débat Attac le 5 mai

Tract Attac 5 mai

La librairie « Envie de Lire » (16, rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine ) vous convie :

Mercredi 19 avril dès 19h30
Rencontre avec Nedjib Sidi Moussa

autour de son livre « La fabrique du musulman » (ed. Libertalia)

« Le » musulman est partout, qu’il soit assimilé, fidèle de l’Islam ou déchu de sa nationalité… Pourtant il n’en a pas toujours été ainsi.
Du travailleur immigré au beur, en passant par les délinquants, le glissement et la disparition de ces termes tentent de mettre fin à une classe sociale et à installer l’idée d’un communautarisme inévitable.
Le confusionnisme ambiant et l’opportunisme de certains partis politiques cautionne des termes xénophobes sous prétexte d’utiliser une « politique du ghetto ». Bien loin d’aider les classes populaires, ces positionnements marque une victoire de l’extrême droite.

Dans son court texte, sans détours, Nedjib éclaire les enjeux que créent ces évolutions de langage et remet au clair les bases de la lutte des classes et de l’internationalisme mis à mal.

———————————

La librairie, partenaire du théâtre Antoine Vitez d’Ivry, sera également présente sur l’événement « Archipel Méditerranées », samedi 22 avril au théâtre. Lire sur : https://blogs.mediapart.fr/666742/blog/120417/archipel-mediterranees

Publié par : fsivry | 28 mars 2017

RAPPEL ! Bienvenue aux migrant(e)s_ Vitry le 1er avril

N’oubliez pas de venir nombreux-ses !…

à la réunion publique, projection d’extraits
documentaires et débats :
« La solidarité n’est pas un délit ! »

samedi 1er avril 2017 de 15 h à 19 h
à l’espace Robespierre de VITRY

(au fond de la dalle à droite)

(27 av. Robespierre – 94400 Vitry-sur-Seine)

Plan d’accès :         https://www.google.fr/maps/place/Th%C3%A9%C3%A2tre+Jean-Vilar/@48.7898487,2.385466,16z/data=!4m13!1m7!3m6!1s0x47e673940648aa67:0xc1e51e6159424bdd!2s27+Avenue+Maximilien+Robespierre,+94400+Vitry-sur-Seine!3b1!8m2!3d48.7901015!4d2.3889011!3m4!1s0x0:0x5ad9cc30dab273a4!8m2!3d48.7890893!4d2.3901647

ENTREE LIBRE !

Lire notre article du  21 mars, si vous ne l’avez déjà fait (plus bas dans la page)

Voir l’affiche : Bienvenue aux migrants (VITRY 01 0 4 17)
(Illustration © Philippe Gardien)

 

« Envie de lire » (16, rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine)

vous propose demain mardi 28 mars à 19 h 30, une

Rencontre avec Julien Brygo et Olivier Cyran
autour de leur ouvrage
« Boulots de merde ! Du cireur au trader.»
Enquête sur l’utilité et la nuisance sociale des métiers

Alors que les dernières mesures de la désormais tristement célèbre loi «Travaille !» entraient en vigueur au 1er janvier 2017, les journalistes Olivier Cyran et Julien Brygo sont allés enquêter sur la loooongue chaîne des boulots de merde.
Des pratiques déshumanisantes du « Lean management » au développement du syndrome de Stockholm, c’est avec amertume qu’ils rendent compte dans cet ouvrage de l’expansion de la sphère du «larbinat».
En prenant le parti de l’enquête sociale, les auteurs nous plongent dans le quotidien de travailleurs et travailleuses soumis aux statuts d’emploi précaires à n’en plus finir, aux conditions et horaires de travail éreintants, aux implacables techniques managériales d’optimisation, en remarquant que « le marché du travail est structuré par cette tendance lourde au délabrement des métiers à forte valeur sociale ».
Du cireur de chaussures aux agents de sécurité d’une entreprise chargés de surveiller et (surtout) punir les migrants à Calais, du distributeur de prospectus au « personal shopper », difficile de sortir indemne de cet impitoyable monde du travail…

ET…    jeudi 30 mars à 19 h 30

Projection du film
« Dis-leur que j’existe,une histoire sahraouie »

Depuis maintenant 42 ans, le peuple Sahraoui lutte pour la reconnaissance de l’occupation de son territoire par le Maroc.
En 2010, 20 000 Sahraouis investissent le camp Gdeim Izik au Sahara Occidental pour protester contre cette occupation. La veille de la manifestation, vingt-quatre militants Sahraoui dont Ennaâma Asfari, sont enlevés.
Torturés par la suite, des aveux leur seront soutirés afin de les accuser de meurtres de policiers lors d’un procès devant les tribunaux militaires.
L’ACAT (Association des chrétiens pour l’abolition de la torture) portera plainte pour violation des droits humains devant l’ONU, l’appel devient donc possible…
Le film « Dis leur que j’existe » est un travail de fourmis pour récupérer les paroles des prisonniers et les faire connaître au plus grand nombre. C’est le combat de la reconnaissance de leur innocence, mais surtout la lutte pour leur terre.

Lors de cette semaine, nous exposons le travail photo réalisé par Rogerio Ferrari lors de sa visite des camps du Sahara occidental, dans les murs de la librairie..

Les nombreuses associations organisatrices (voir liste en bas du texte) vous invitent à :

une réunion publique, projection d’extraits documentaires
et des débats

samedi 1er avril 2017 de 15 h à 19 h
à l’espace Robespierre de VITRY

(au fond de la dalle à droite)

27 av. Robespierre – 94400 Vitry-sur-Seine

ENTREE LIBRE !

En présence de Cédric Herrou, agriculteur dans la vallée de la Roya, « délinquant de la solidarité » et de travailleurs sans-papiers en lutte.

Voir l’affiche : Bienvenue aux migrants (VITRY 01 0 4 17)
(Illustration © Philippe Gardien)

La solidarité n’est pas un délit !

Alors que l’élection présidentielle donne lieu à une exacerbation des discours démagogiques, racistes et xénophobes, nous souhaitons combattre la stigmatisation dont les migrant-e-s sont l’objet. Nous souhaitons rendre visible une autre perspective, solidaire. Nous en appelons au cœur et à la raison de chacune et de chacun. Les réfugiés ne sont pas un problème mais une chance pour toutes et tous.

La France est loin de prendre sa part dans l’accueil des réfugiés qui traversent la Méditerranée au péril de leur vie alors même qu’elle porte sa part de responsabilité, comme l’Union européenne, dans les raisons qui les poussent à partir. Il faut une toute autre politique en faveur des réfugiés qui prenne en compte la situation actuelle et anticipe sur celle des années à venir. Notre pays pourrait faire plus et mieux !

L’hypocrisie a assez duré : il y a urgence à mettre en place un vrai service d’accueil des réfugié-es et à garantir la liberté de circulation et d’installation des migrant-es.

Les réfugiés d’aujourd’hui ne doivent pas devenir les sans-papiers de demain qui servent de main d’oeuvre surexploitée. 120 travailleurs sans-papiers occupent le marché de Rungis pour contraindre les employeurs et les autorités à les régulariser. Sans eux, le MIN de Rungis ne fonctionnerait pas.

De nombreuses villes et villages en France ont accueilli sans problème de nombreux réfugié-e-s. L’ouverture du centre d’accueil de 400 réfugiés sur Ivry est une première étape, que nous soutenons, mais insuffisante à l’échelle des besoins en Ile de France.

Aujourd’hui, la solidarité est criminalisée.

On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est considérée comme un délit : procès de personnes venues en aide aux migrants, réfugiés, Roms, ou sans-papiers, menaces de lourdes sanctions, mesures d’intimidation, poursuites, condamnations à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Nice, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux…

Au-delà, c’est le soutien à tout étranger qui tend à devenir suspect. C’est la contestation des politiques menées qui est assimilée à de la rébellion et au trouble à l’ordre public. Ces procédés d’intimidation doivent cesser.

Des milliers de personnes se sont mobilisés autour de la vallée de la Roya pour soutenir les « délinquants solidaires », dont l’agriculteur Cedric Herrou. Nous refusons que les populations visées par des politiques ou des pratiques xénophobes soient privées de soutien. Nous voulons que soient encouragé·e·s celles et ceux qui se montrent solidaires des migrants et des sans-papiers. C’est l’avenir du principe même de solidarité qui est en jeu.

Nous vous invitons à venir en débattre le samedi 1er avril à partir de 15h

———————————-
Journée organisée par : Réseau Éducation Sans Frontière (RESF), Ligue des Droits de l’Homme (LDH), Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Collectif National Droits de l’Homme Romeurope, Collectif Port à l’Anglais solidaire avec les réfugiés, Association de soutien aux étrangers du Val-de-Marne (ASSOUEVAM), Collectif ivryen de vigilance contre le racisme (CIVCR) et les syndicats CGT, FSU et Solidaires.

Publié par : fsivry | 13 mars 2017

Le 16 mars à la librairie « ENVIE de LIRE »

A ne pas manquer cette semaine à la librairie « ENVIE de LIRE »
(16, rue Gabriel Péri, 94200 Ivry-sur-Seine)

Dans le cadre de la Semaine anticoloniale (http://www.anticolonial.net/spip.php?rubrique150), la librairie Envie de lire vous invite :

JEUDI 16 MARS à 19h30

Rencontre avec Amel Chaouati autour de son ouvrage

« Les Algériennes du château d’Amboise. La suite de l’émir Abd el-Kader »

 

Hop, hop on rembobine… L’auteure algérienne Amel Chaouati nous ramène en décembre 1847 : après quinze années de combat contre le colonialisme et les autorités françaises, l’émir Abd el-Kader se rend et, en violation des promesses qui lui ont été faites, se retrouve exilé de force en France et emprisonné avec sa nombreuse suite (femmes, enfants et serviteurs) à Toulon, à Pau et enfin à Amboise.

Interpellée par l’occultation, des deux côtés de la Méditerranée, des faits concernant cet épisode de la vie de l’émir, l’auteure entreprend de rétablir la vérité sur cette captivité, souvent présentée comme une simple « assignation à résidence ». Elle transcende le projet initial en écoutant ces voix qui la hantent et lui parlent à travers le temps, celles de ces femmes contraintes de suivre Abdel el-Kader dans son exil.

A travers ce livre, l’auteur démontre avec certitude qu’il n’est pas de transmission de l’histoire si la voix des femmes est tue. Dans un registre objectif autant qu’émotionnel, il est ici question de l’importance des silences de l’histoire coloniale et des mots quant aux traumatismes intergénérationnels.

Un bel hommage à ces 25 femmes et enfants oublié-e-s de l’histoire dans le cimetière du parc d’Amboise.

Au plaisir de vous voir !

L’équipe de la SCOP Envie de lire

—————————-

Lire + :« Les Algériennes du château d’Amboise. La suite de l’émir Abd el-Kader » (éditions La Cheminante, 2013) : http://www.lacheminante.fr/produit/la-cheminante-plein-champ/les-algeriennes-du-chateau-damboise/

 

Older Posts »

Catégories