Publié par : fsivry | 27 juin 2016

GARDONS LE MASSICOT ! FÊTE le 29 JUIN

Le « Massicot » nous(vous) invite :

GARDONS LE MASSICOT !

FÊTE AU PARC DES CORMAILLES

MERCREDI 29 JUIN (dès 19h30)

19h30 : Théâtre-forum
On vient, on s’assoit, on regarde quelques scènes de théâtre inspirées de nos vies quotidiennes. Mais rapidement, on est invité à changer le fil de l’histoire : comment cela aurait-il pu se passer autrement ? On monte sur scène et on refait le match. On peut aussi rester spectateur si on n’ose pas jouer devant tout le monde…

20h30 : Concert.     Avec :
– Le Raptou – slam rageur
– Wilette sans Gilkinson – punk rasoir et autre musique barbante-
– Liam Morrissey et son Powercello -violoncelle amplifié-
… et avec Mystère Maalouf en Guest…
– La Fanfare Invisible

22h : Repas
A la nuit tombée on partage un repas proposé par l’équipe de « la distrib », par celles qui organisent et participent à la distribution d’invendus alimentaires au Massicot toutes les semaines. Ce soir elles
cuisinent.  Attention, préparez-vous, ça va déboîter les palais !

Vous défendez le droit au logement pour toutes et tous…
Vous tenez à ce que la ville soit vivante et remplie de lieux
différents, solidaires, ouverts…
Vous êtes passé(e) par le Massicot pour y manger, dormir,
vous réunir, ou faire la fête…

Le Massicot compte sur vous : venez le 29 juin pour
faire la fête et
montrer votre détermination à garder le Massicot !

Qui sommes nous ?

Le Massicot est un lieu où une dizaine de personnes ont enfin trouvé un logement depuis septembre 2014. Trouver un toit dans la région Île de France est devenu quasiment impossible avec les garanties demandées et le prix exorbitant des loyers, alors que tant de logements sont vides ! C’est un espace de vie dans lequel on s’organise politiquement, on cuisine, on cultive un jardin et nourrit des poules.
C’est aussi un lieu où une distribution d’invendus alimentaires a lieu tous les mercredi, où une cantine peut entreposer son matériel, où des collectifs peuvent se rencontrer, chanter,…

Il y a maintenant près d’un an, nous apprenions que ce lieu de vie était menacé. IDF habitat, société propriétaire du bâtiment (dont le métier est de faire du logement social), nous attaque au tribunal. Dans quel but ? Que le bâtiment redevienne vide, abandonné, inutile. Le projet d’immeuble censé voir le jour à la place du Massicot n’est que balbutiant : les travaux ne sont pas près de commencer. Partout en France, des bâtiments sont expulsés pour rester vides encore des années et des années.

Nous ne sommes pas opposés au fait qu’un immeuble se construise à la place du Massicot. Notre demande est simple : nous voulons rester jusqu’au début effectif des travaux. Pour cela, il faut que le
propriétaire nous donne son accord et mette à distance la menace du procès qui pèse sur nos têtes.

Le 17 décembre dernier, nous étions nombreux devant la mairie à faire entendre cette demande aux élus administrateurs de la société IDF Habitat (dont le maire d’Ivry, Philippe Buyssou). C’est grâce à ce
rassemblement que nous avons obtenu un rendez-vous avec l’élu au développement urbain à Ivry, Romain Marchand, qui s’est dit prêt à appuyer notre demande et à organiser une rencontre avec le propriétaire. Merci à toutes celles et ceux qui étaient là le 17 décembre : avant le rassemblement, la porte de la mairie était toujours restée fermée !
Cet hiver, M. Marchand nous apprenait une triste nouvelle. Paraîtrait-il qu’il faudrait détruire le Massicot. Pourquoi ? Pour savoir ce qu’il y a dessous. Pour faire des « sondages » et connaître la composition du sol. Zut ! Il n’a donc pas réussi à obtenir le rendez-vous qu’il nous avait promis avec le propriétaire.
Nous sommes allés nous-même rencontrer le responsable du projet d’immeuble. En lui expliquant que nous serions prêts à ce que les sondages se fassent sans mettre en danger notre lieu de vie. En lui
présentant des machines qui sont tout à fait capables de faire des sondages sans raser le bâti existant. Il a finalement accepté d’envisager notre maintien dans les lieux. Et nous avons enfin obtenu un
rendez-vous qui devrait se tenir avant l’été. Notre souhait n’a toujours pas changé : rester jusqu’au début des travaux !


Catégories

%d blogueurs aiment cette page :